Moxibustion / Digitopuncture 

La moxibustion consiste à réchauffer, à l’aide de moxas, un point d’acupuncture et à faire pénétrer la chaleur à travers la peau.

Ceux-ci se présentent le plus souvent sous la forme de cônes ou de bâtons.

La durée moyenne d’un traitement au moxa en bâton est de 5 à 10 minutes. La sensation de chaleur sera donc progressive et douce.

Histoire

L’usage du moxa (moxibustion) remonte à la haute antiquité.

La moxibustion est originaire des régions montagneuses, hautes et froides, de la Chine où elle a constitué un réflexe thérapeutique naturel et efficace contre les atteintes de l’humidité et du froid.

En Europe l’usage des moxas a été redécouvert au début du 19ème siècle.

C’était une petite boule ou bâtonnet d’une substance combustible que l’on déposait en certains points du corps pour une cautérisation.

Il était classé dans les cautères actuels, c’est-à-dire ceux qui brûlent immédiatement. Très utilisé en France, ses indications concernaient surtout les maladies chroniques pour exciter fortement le système nerveux.

 Abandonnée au début du 20ème siècle, la pratique a été redécouverte avec l’essor des médecines naturelles et notamment de l’introduction de la médecine chinoise en Europe.

La moxibustion est inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO depuis le 16/11/2010.

Depuis toujours les chinois utilisent la moxibustion pour traiter les infections bactériennes. Elle serait la plus vieille forme de thérapie de la Chine.

Compositions du moxa

Le cône d’armoise est confectionné à partir de « velours d’armoise » fabriqué à partir de feuilles d’armoise déjà séchées, broyées, et débarrassées de toute impureté.

L’armoise est une plante herbacée vivace. Il en existe 266 espèces répertoriées à travers le monde.

Parmi les plus connues sous nos climats on trouve le genépi, l’estragon et l’absinthe.

L’armoise utilisée pour le moxa est « l’artémisia vulgaris ».

Le ramassage se fait au solstice d’été, moment où les substances nutritives puisées dans la terre conjuguée à la lumière et à la chaleur sont à leur apogée.

Les bâtons de moxa sont façonnés en bâtonnets ou roulée dans du papier. C’est la chaleur dégagée par leur combustion qui stimule les points d’acupuncture.

Les bienfaits sur l’organisme : ces effets thérapeutiques les plus communs sont de réchauffer lorsqu’il y a un syndrome d’Excès de Froidde tonifier lorsqu’il y a un Vide de Yang ou, de façon générale, d’activer et de faire circuler le Qi sur les trajets des méridiens

La moxibustion contribue à augmenter de façon spectaculaire le nombre de globules blancs et permettent une légère alcalisation du sang pour une meilleure prévention des infections et une meilleure forme de l’organisme. 

Elle permet de prévenir ou de soulager des problèmes comme les douleurs rhumatismales, troubles de la mobilité (faiblesses des genoux), lombalgie chronique, entorse ancienne, douleur articulaires et musculaires, certains problèmes digestifs et des troubles gynécologiques comme l’impuissance, frigidité, énurésie, dysménorrhées, spermatorrhées….

 On l’utilise fréquemment dans le traitement des personnes fatiguées, atteintes de maladies chroniques afin de renforcer leur énergie vitale. Enfin, le moxa est aussi très utile dans certains cas d’anémie 

Déroulement d’une séance

·         Dans la moxibustion il est indiqué que l’ordre d’application des moxas doit être respecté. Le traitement commence par la tête et descend du haut du corps vers le bas du corps. On débute toujours par le dos, puis le thorax pour finir par les 4 membres.

·         La durée de pose du moxa ainsi que le nombre de moxas posés sont en fonction de l’individu, c’est-à-dire des caractéristiques physiques, de son âge, de son état de santé et de la région anatomique.

Contre-indications 

·         On ne fait pas de moxa en cas de fièvre.

Person Receiving Shiatsu Treatment

·         Après un repas trop copieux ou chez des personnes sous-alimentées.

·         Chez la femme enceinte on n’appliquera pas le moxa sur le bas ventre, la région-sacrococcygienne et le visage.

·         On évitera de pratiquer la moxibustion dans les régions pileuses et chevelues, la digitoponcture sera plus appropriée.

·         Par ailleurs, certaines personnes sont indisposées par la fumée ou l’odeur de l’armoise. Dans ce cas il existe des moxas cigares sans fumée qui ne dégagent pas d’odeur d’armoise tout en donnant des résultats identiques. Il s’agit de moxa mélangé à du charbon.