La hijama sèche ou ventouses sèches

Consiste à appliquer des ventouses sur la peau et de les laisser en place pendant environ 10 minutes, l’effet maximal est obtenu au bout de 10 minutes (il n’y a plus de gain au-delà).

La qualité de la succion de la ventouse est plus importante que la durée, car plus la pression est grande et plus l’effet est obtenu en fonction de la tolérance du patient bien évidemment.

Cette forme sèche permet de  stimuler le flux sanguin par effet circulatoire,  d’extraire les substances excédents toxiques depuis l’organe atteint vers la surface de la peau, et puis ensuite redistribuer sur l’ensemble du réseau circulatoire des capillaires superficiels de la peau.

Le « dry cupping »

Qui consiste à appliquer la ventouse sur la peau et la laisser en place pendant 10 minutes.

La marque bleue  laissée par la ventouse disparaîtra d’elle-même au bout de quelques jours.

Le « moving cupping »

Qui elle consiste à appliquer une ventouse (en succion faible) et à se déplacer sur la peau en effectuant des mouvements en S ou de haut en bas.

Une bonne couche d’huile y sera utilisée au préalable pour y faciliter les mouvements sur la peau.

Elle est essentiellement utilisée comme un modelage pour le dos au niveau des muscles trapèze et des muscles para –vertébraux et permet ainsi de procurer une détente et un bien-être aux personnes.
Ce modelage est très utile, il permet d’activer la circulation sanguine, de repérer les points douloureux, dénouer certains noeuds, d’apporter un certain confort et bien-être générale au corps.

Le « flash cupping »

Qui consiste quand à réaliser des mouvements de vas et vient sur la peau, depuis la profondeur du derme vers la surface, en y plaçant et en retirant la ventouse de façon rapide toute les 30 secondes, dans le but de stimuler au maximum la circulation sanguine.

La hijama sèche est souvent utilisé pour les enfants de moins de 10 ans (incontinence urinaire ou fécale, constipation, douleur, ..), et en succion faible pour les enfants de 2 à 7 ans. J’apprends souvent au maman ce type de modelage  à l’utiliser, les enfants adorent.

La hijama humide

Consiste à commencer par faire une  hijama sèche puis de procéder  à des petits picottements cutanées superficielles épidermiques équivalente à une égratinure (qui n’excèdent pas 2 à 3/10 de mm) sur une partie bien précise du corps  pour soulager et améliorer le confort et le bien-être d’une personne.

Au moyen de la ventouse d’aspiration on va aller extraire les substances excédantes toxiques depuis l’organe atteint vers la surface de la peau. 

Elle intéresse le réseau capillaire veino-lymphatique essentiellement. 

Elle est réalisée environ une fois par mois jusqu’à soulagement des maux.

Sauf pour les maladies de la thyroïdes elle se prolonge de 1,5 à 2 mois entre chaque séance.

Pour les personnes âgées ont y espacera les séances pour faciliter la récupération.

Pour d’autres pathologies il sera possible de rapprocher les séances à 10-15 jours d’intervalle.

Attention: ne pas confondre avec la « saignée » qui consiste quand  à elle à inciser directement au regard d’un trajet veineux ou artériel, et dont la quantité extraite est beaucoup plus importante et qui est destinée aux personnelles médicales et paramédicales. 
Elle est utilisée encore aujourd’hui pour les surcharges en globules rouges et en fer (polyglobulie, hémochromatose).

Fréquence des séances

Pour les 2 formes de hijama ( sèche et humide) :

Il ne faut pas hésiter à poursuivre le soin de bien-être sur 3 séances avant d’en évaluer l’efficacité.

Si l’effet attendu est obtenu avant, alors on s’arrête, mais si ce n’est pas le cas, alors il faut persévérer.
Certaines personnes nécessitent plusieurs séances.

Si le trouble est récent (aigu) les résultats peuvent se faire ressentir au bout de 3 à 4 jours environs.

Si le trouble est ancien (chronique), les effets tardent, il faudra donc environ 15 à 21 jours environs avant d’évaluer l’efficacité de la séance.

CONTACT – SUR RDV

Le cabinet est ouvert du Lundi au Samedi de 9h à 20h